Menu Fermer

Voyage durable : Compostela de Santiago – Hillwalk Tours Circuits de randonnée auto-guidés

Chaque année, un grand nombre de pèlerins traversent la Galice pour recevoir la Compostela de Santiago, le certificat officiel de l’Union européenne.Route du Camino. En 2018, le bureau officiel des pèlerinages a enregistré 327 342 pèlerins. Plus de 300 000 d’entre eux s’étaient rendus à Saint-Jacques-de-Compostelle à pied. Avec ces vastes chiffres, nous voulons encourager le voyage durable alors que vous parcourez le chemin pour recevoir votre Compostela de Santiago.

Lorsque tant de personnes se retrouvent sur le même sentier de randonnée, il est important de penser au tourisme durable. Nous sommes tous responsables de cette planète, et si nous voulons vivre une expérience inoubliable, nous voulons aussi « ne pas laisser de trace » et être attentif à la durabilité autant que possible.

Où pouvez-vous le mieux vous débarrasser de vos déchets ? Qu’en est-il de la tradition des pèlerins de brûler leurs chaussures ou leurs vêtements à la fin du voyage ? Grâce à ces conseils de randonnée pour un voyage durable, vous réalisez un pèlerinage respectueux de l’environnement, attentif et surtout très satisfaisant.

1. Utilisez votre propre bouteille d’eau

Avez-vous déjà une bouteille d’eau réutilisable ? Si ce n’est pas le cas, vous devriez penser à en acheter une ! Avoir sa propre bouteille d’eau est l’un des moyens les plus simples et les plus efficaces d’utiliser moins de plastique, que vous ayez l’intention de vous rendre à pied à l’hôtel ou au restaurant. Saint-Jacques-de-Compostelle ou pas.

Les bouteilles d’eau réutilisables sont non seulement bonnes pour l’environnement (puisque vous ne jetez plus de bouteilles en plastique), mais aussi pour vous (car vous boirez probablement plus d’eau) ! Qu’est-ce qu’on ne peut pas aimer ?

Pèlerin ou non, prenez l’habitude de toujours avoir une bouteille réutilisable avec vous et de la remplir régulièrement. Au bout d’un certain temps, cela va de soi et vous ne pouvez plus imaginer comment vous pourriez passer une journée sans ce compagnon hydratant. Le long du Camino, vous trouverez régulièrement des fontaines où vous pourrez remplir votre bouteille.

2. Sacs à déchets

Le chemin de Saint-Jacques traverse parfois pendant des heures la campagne, la forêt ou d’autres réserves naturelles. Ce sont des paysages magnifiques à parcourir, mais ils ne sont généralement pas riches en poubelles. C’est évident, bien sûr, mais jeter des déchets en dehors des poubelles ne se fait pas à cent pour cent .

Avec un peu de préparation, il est très facile de garder les paysages du nord de l’Espagne propres. Le mieux est, bien sûr, de ne pas acheter de produits dont les emballages doivent être jetés. Mais le chemin vers le zéro déchet est un processus intensif qui n’est pas réalisable pour tout le monde à court terme. Une solution simple et à la portée de tous : prenez chaque jour votre propre sac pour stocker les déchets jusqu’à ce que vous trouviez une poubelle. Aucun effort pour vous, et la nature espagnole vous remerciera !

3. Participer à la vie de la communauté

Ce qu’il y a de mieux dans le Camino, c’est de savoir que vous partagez une expérience – certes unique – avec des millions d’autres personnes. Tous les pèlerins sont dans le même bateau et auront des problèmes ou des mauvaises journées de temps en temps. Vous pouvez avoir des ampoules en cours de route, vous perdre ou vous sentir soudain immensément seul. Dans ces moments-là, vous pouvez utiliser à bon escient le soutien et la gentillesse des autres pèlerins.

Le voyage durable ne consiste pas seulement à polluer l’environnement, mais aussi à créer une culture d’accueil et d’aide sur la route. Souhaitez à tous ceux qui croisent votre chemin un « Buen Camino » ! Et offrez votre aide lorsqu’un autre pèlerin semble nerveux ou solitaire. Pendant le chemin de Saint-Jacques, on a parfois l’impression que tous les pèlerins appartiennent à la même famille. N’ayez donc pas peur de contacter les autres. Vous serez étonné de voir à quel point le sentiment d’appartenance à une communauté peut être fort lorsque vous avez une attitude ouverte et que vous engagez des conversations avec d’autres pèlerins.

En tant que promeneur le long de la Chemin FrançoisEn tant que pèlerin, vous n’entrerez pas seulement dans une communauté de pèlerins, mais aussi dans les communautés locales de France et d’Espagne. Par conséquent, adaptez-vous aux coutumes et à la culture locales : après tout, vous êtes un invité ici !

4. « J’étais ici »

Gratter son nom sur un banc, attacher un ruban à un arbre ou laisser la photo d’un être cher – cela semble anodin, mais ces pratiques perturbent l’harmonie du chemin du Camino. Après tout, ce que vous aimez peut être une horreur pour les autres pèlerins. En outre, il est difficile de dire quel effet les objets non naturels des pèlerins peuvent avoir sur la flore et la faune le long du chemin. Ne laissez donc rien derrière vous qui n’ait pas sa place dans la nature.

Vous avez toujours envie de laisser une trace personnelle sur le chemin de pèlerinage et vous voulez en même temps voyager de manière durable ? Alors, prenez une petite pierre ou un peu de sable de votre lieu de résidence ou de départ sur le chemin et laissez-la sur votre chemin vers la Compostela de Santiago.

5. Des chaussures brûlées ?

Il y a des siècles, la tradition voulait que les pèlerins, après avoir reçu la Compostela de Santiago, brûlent ou laissent leurs vêtements et leurs chaussures au cap Finisterre. Une manière belle et symbolique de terminer le Camino. Depuis 2017, cependant, cette pratique est considérée comme dangereuse, car elle peut entraîner une pollution de l’environnement et même des incendies de forêt. Ces deux conséquences ne font pas bon ménage avec le voyage durable.

Voulez-vous encore visiter ce lieu spécial, qui se traduit par « le bout du monde » ? Alors créez une tradition personnelle et écologique pour célébrer l’achèvement du Camino. Par exemple, lavez vos pieds dans la mer (la baignade dans la mer n’est pas recommandée dans de nombreuses zones autour de Finisterre, en raison des courants dangereux), ou inventez une danse de la victoire personnelle !

6. Profitez de l’environnement

Cela ne sera pas difficile pour les randonneurs qui aiment voyager de manière durable, mais nous ne saurions trop insister sur ce point. Profitez des paysages particuliers, des rencontres surprenantes et des expériences uniques qui se présenteront à vous avant d’atteindre la Compostelle de Saint-Jacques.

Ceux qui marchent de manière consciente tireront plus de satisfaction de leur voyage. Par exemple, essayez de vous attarder sur la vue au lieu de prendre une photo rapide et de continuer à marcher. Prenez le temps d’apprendre à connaître les autres pèlerins. Ouvrez-vous à de nouvelles odeurs, à de nouveaux goûts et à de nouvelles émotions – après tout, le voyage est une occasion parfaite pour l’autoréflexion !

Vous pouvez être fier de savoir que vous avez réalisé votre Compostela de Santiago en pensant au voyage durable.

Backpack on the Camino Frances

Chez Hillwalk Tours, nous pensonstourisme durable est très important. C’est pourquoi nous sommes de fiers adeptes du principe « Leave No Trace ». Ce blog vous a-t-il donné envie de faire vous-même un voyage durable sur le Camino de Santiago ? Nous sommes heureux de vous aider à organiser une randonnée individuelle et durable sur le Camino. Pour en savoir plus sur le chemin et les possibilités, consultez notre pagePage d’accueil du Camino Frances .

Commentaires

commentaires

Cet article a été rédigé par Hillwalk Tours et traduit par LesBâtonsdeMarche.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesBâtonsdeMarche.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.